La BRIGADE de SAVOIE
(Association loi 1901 – Autorisation 0741013904)
blason.jpg (8152 octets)
 
En créant ce groupe historique, culturel et apolitique, l'association faire revivre une page d’histoire de la Savoie, en participant à des fêtes, défilés historiques et folkloriques.
Ce groupe historique est amené à défiler en costume d’époque lors de ces manifestations
soldat1.jpg(25604 octets) Avec le soutien de logo aps.jpg (7220 octets)
savoanim.gif (26372 octets)
La Brigade de Savoie est adhérente à
L’UNION OF THE EUROPEAN HISTORICAL MILITARY GROUPS
 

Vous organisez une fête de village, une inauguration, une reconstitution historique, un anniversaire, pensez à la BRIGADE de SAVOIE
L'HISTORIQUE de la BRIGADE Les GRANDES HEURES de la BRIGADE
Les RENDEZ-VOUS de la BRIGADE en 2017
HISTORIQUE des MANIFESTATIONS de la BRIGADE
 
Les GRANDS NOMS de la BRIGADE Les CHANTS de la BRIGADE
Les REPRODUCTIONS HISTORIQUES Les DOCUMENTS HISTORIQUES
Les LIENS avec nos AMIS Les COSTUMES HISTORIQUES
 
La BRIGADE de SAVOIE recrute des hommes de troupe et des musiciens

Renseignements : Michel VIBERT    l'Epigny 73460 MONTAILLEUR        tél. : 04 57 35 44 90   e-mail : michel.vibert@club-internet.fr

 
HISTORIQUE
 
Créée en 1660, la Brigade de Savoie fut une composante de l’armée du Royaume PIEMONT SARDAIGNE.
Elle était composée exclusivement de Savoyards triés sur le volet et son entrée sur les champs de bataille était saluée aux cris de " SAVOIE BONNE NOUVELLE".
Elle s’illustra lors de la prise de Sébastopol en 1854 durant la guerre de Crimée où le royaume de Piémont était l’allié de la France et de l’Angleterre contre la Russie. C’est à son retour de Crimée que la Brigade de Savoie chanta pour la 1ère fois les " Allobroges " en défilant dans les rues de Chambéry. Elle participe ensuite à la guerre de l’unité Italienne à la bataille de Solferino.
La Brigade de Savoie fut dissoute en 1860 lors du traité d’annexion.
 
REJOIGNEZ-NOUS
 
Vous pouvez contacter :
Michel VIBERT  Tél. : 04 57 35 44 90
ou, envoyer un e-mail à : brigadedesavoie@free.fr
 
La Savoie n’a pas toujours été Française, le saviez-vous ?
 
Depuis Humbert  aux Blanches Mains en 1047 a Victor Emmanuel II en 1860  les savoyards vécurent sous le règne des différents comtes, ducs de Savoie, puis sous le règne du roi de Piémont Sardaigne. Comme toute nation, la Savoie possédait une armée, et comme toute armée un régiment d’élite.
 
Il faudra toutefois attendre 1660 pour que la Brigade de Savoie voit le jour. Cette brigade était composée essentiellement de Savoyards triés sur le volet, de quelques Piémontais  et Valdotains. En 1667 l’effectif était de 2000 hommes. Particularité de cette Brigade : sa fameuse cravate rouge quelle conservera jusqu’en 1860
 
La Brigade combattra les Turcs en  1667 ce qui lui vaudra une lettre de félicitation du Sénat de Venise.
 
Plus tard contre les armées de Louis XIV le régiment va se distinguer et confirmera sa réputation.
 
De 1742 à 1748 la Savoie est occupée par les Français et les Espagnols. La Brigade de Savoie sera toujours en première ligne.
Suite à l’invasion en 1792 de la Savoie par les troupes de la révolution Française, les troupes du roi de Piémont Sardaigne seront malmenées et défaites. L’effectif de la Brigade de Savoie tombera à 677 hommes, mais jusqu’en 1796, elle mènera, dans une guerre de montagne des actions héroïques.
La Brigade s’illustra en 1854 à la guerre de Crimée. A son retour, pour la première fois elle chanta ‘’Les Allobroges ‘’ dans les rue de Chambéry, chant qui est devenu l’hymne de la Savoie.
 
La campagne de 1859 scellera le sort de la Savoie et de l’Italie….
 
Afin de réaliser l’unité Italienne, Victor Emmanuel pour chasser les Autrichiens  de Lombardie demande à Napoléon III  le renfort de l’armée Impérial.
La bataille de Solferino fut sanglante. Le soir de la bataille, le suisse Henri Dunant de passage sur les lieux sera épouvanté par le spectacle de ces 45000 hommes, morts ou blessés jonchant le terrain. Dans cette âme compatissante germera alors l’idée de ce que deviendra la Croix Rouge.
La Brigade rejoint sa garnison de Turin ou elle fut reçue avec enthousiasme aux cris de "Vive les cravates rouges".
Le roi Victor Emmanuel II voulu passer en revue, une dernière fois la Brigade de Savoie. Dans l’émotion générale et recueillie, son ministre de la guerre Fanti s’adressa aux troupes : "Camarades Savoyards, étroitement unis, depuis des siècles dans la bonne comme dans la mauvaise fortune de la Maison de Savoie dont vous avez porté si haut la splendeur sur les champs de batailles, je vous salue".
 
L’hommage du personnel politique à la Brigade de Savoie fut des plus éloquents. Tout au long des débats, aussi bien à la chambre des députés qu’au Sénat, l’ensemble de la classe politique, toutes tendances confondues, rendit hommage aux militaires savoyards et niçois.
Cavour le premier, n’hésita pas à exprimer sa peine de devoir se séparer de troupes aussi fidèles, mais son hommage s’adressait surtout aux Savoyards. Ainsi, le 26 mai, à la Chambre, avec force talent oratoire, il s’adressa aux députés : « Oui, messieurs… j’ai pu apprécier quel concours les Savoyards donnèrent à l’armée. J’ai pu apprécier combien leur loyauté et leur caractère sévère contribuèrent au bon déroulement des choses… » Au baron de Talleyrand, il décrivait, avec une certaine fierté agrémentée d’une pointe de vanité, toutes les qualités dont la Brigade de Savoie était, selon lui, porteuse. « La Brigade de Savoie, je suis heureux de le déclarer, n’a cessé un instant d’être un modèle de subordination et de discipline, comme elle a toujours été un modèle de bravoure et de dévouement… »
 
D’autres firent beaucoup mieux que lui. Ainsi, le député Domenico Cerutti, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, s’exprima en ces termes le 25 mai, à la Chambre :  
"Adieu valeureux peuples de la Savoie, adieu fils de Nice la bien-aimée ! Vous fûtes l’écran et le rempart contre les phalanges étrangères, souffrant aux racines de nos montagnes ; désormais, vous ne serez plus ! Jamais plus vous ne porterez bien haut le cri national de Vive le Roi ! Jamais plus vous ne partagerez les fatigues des champs de bataille, sur lesquels résonna si clair et honorée votre renommée dans le monde".
 
D’autres enfin, à l’image du député Borella mêlèrent à l’hommage qu’ils rendaient aux soldats savoyards et niçois, un sentiment de gratitude pour les services rendus à la Patrie : "Je croirais pécher par ingratitude… si je ne déplorais pas profondément, sincèrement, la perte que nous faisons de tant de braves militaires, si valeureux, si disciplinés, si dévoués de tout temps à notre drapeau".
 
En 1860 la Brigade de Savoie fut dissoute. Un tiers des officiers savoyards opta pour la France, mais 88 officiers de la Brigade continuèrent leur service en Piémont.
 
En ce qui concerne les hommes de troupes, le colonel Saget, chef d’état-major à Chambéry, parti pour Turin, a l’effet d’y procéder au licenciement de la Brigade de Savoie, dont les détachements seront immédiatement, et sans arrêt depuis St Jean, dirigés sur Lyon par chemin de fer. Les deux gouvernements s’étant mis d’accord sur tous les points relatifs à ce licenciement et à l’incorporation dans l’armée française de tous les militaires qui n’ont pas accompli encore les sept années de services exigées par la loi française.
Ces derniers seuls seront envoyés à Lyon pour continuer leur service, jusqu’à l’expiration des sept années, dans les rangs de l’armée impériale. Quant aux autres, ils seront sur le champ renvoyés dans leurs foyers, ainsi que les contingents et les soldats de seconde catégorie.
 
On parle encore aujourd’hui dans les écoles militaires Italiennes des faits d’armes de la Brigade de Savoie.
 
Il existe plusieurs monuments en Italie à la mémoire de la Brigade de Savoie. Il existe aussi en Savoie à Chambéry une place de la Brigade de Savoie.
 
Sur notre drapeau apparaît "Savoie Bonne Nouvelle".  Ces trois mots signifient que l’arrivée de la Brigade de Savoie sur le champ de bataille était toujours une bonne nouvelle pour les troupes en difficultés. 
 
Michel VIBERT
 
Certains mouvements politiques se servent de l'image de notre association "La BRIGADE de SAVOIE" pour véhiculer leur propagande sur leurs sites internet.
Nous rappelons que notre association "La BRIGADE de SAVOIE" est une association apolitique et ne peut en aucun cas cautionner la propagande de qui que ce soit.
DRÊT-HIÔT